C’est d’une réflexion portée sur le geste, dans sa dimension graphique, que ce travail de sculpture est issu.

Réalisés à différentes échelles et proportions, les volumes prennent corps pour recevoir la trace des gestes qui s’impriment à leur surface, usant de multiples amplitudes et outils.

 

Avec spontanéité́, les dessins se propagent et recouvrent l’espace de la pièce par effet de superposition et de répétition.
Tout en mouvement, les lignes, traits et textures agitent le regard par des rythmes visuels, le tout se proposant comme objet d’abstraction et de contemplation.