COMPAGNONS

 

Dans l’art pictural chinois il existe plusieurs genres, dont un est majeur : « la montagne et l’eau ».  Il évoque le paysage littéraire et pictural, c’est une recherche d’harmonie entre  le plein et le vide.

Ce dernier est représenté habituellement par les nuages. 

 

Ici j’ai travaillé l’interaction entre les nuages (Vide) et les montagnes (Plein). 

 

Mes nuages sont abstraits, en mouvement et impermanents. 

Ils peuvent être de l’eau, de la brume, de la pluie, ou des poussières… 

Inspirés par l’érosion, les particules, le vent et l’humidité les façonnent, les contournent, jusqu’à tracer une nouvelle silhouette. Mes nuages deviennent donc la mémoire du temps écoulé.

Le nuage illustre le réseau des souffles vitaux, qui circulent autour de mes montagnes, éléments mathématiques et répétitifs, à la recherche de la beauté “parfaite”.