Marianne Abergel nous transporte dans un univers multidimensionnel, tour à tour inhabité lorsqu'il appréhende le vide ou peuplé de créatures hybrides quand il explore l’altérité.

Réinterprétant continuellement l’espace, à travers un travail sur le cercle, l’expérimentation du vide et de l’accumulation, l’artiste, architecte de formation, questionne et teste les limites des formes et des forces qui se trament dans la terre. Frontalité, plongée, ouverture, enfermement, intérieur et extérieur qui se confondent, Marianne Abergel réussit, en troublant nos repères, à donner corps au vide.
Dans son travail sur l’altérité, ce sont d’autres corps dont il s’agit. Convaincue du bien-fondé de l’antispécisme, qui, sur le modèle de l’antiracisme et l’antisexisme, prône l’extension du principe d’égalité aux animaux, l’artiste invite à réfléchir sur le rapport de l’homme à l’animal. Elle appelle à l’introspection, au réveil des consciences, doux ou brutal selon les œuvres, mais où éthique et esthétique s’imbriquent de façon constante. 

 

www.marianneabergel.com