PROCESSUS DE LA FORME.

 

     Je ne modèle pas les pièces, mon travail consiste à réunir les conditions permettant l’apparition des formes.

    

     Les structures initiales sont des polyèdres réguliers ou leurs assemblages, des figures planes aux angles droits et profilés, où se refléteront toutes les altérations  formelles du chaos du processus à venir.

 

     La méthodologie de travail se fonde sur le comportement de la matière, selon la modification de la densité de la masse d’argile pour un volume déterminé, obtenue par l’addition de matériaux combustibles qui disparaitront durant la cuisson. Les diverses densités, selon le type et la quantité de matière mélangée ou non, se comporteront de façon différente pendant le séchage et la cuisson.

 

     Dès la vitrification minimale, lorsque l’argile ne se désagrège plus au contact de l’eau, jusqu’au passage à un état de semi-fusion ou de fusion, le processus détermine une ample marge d’évolution des formes de base, vers de nouveaux aspects intimes du jeu entre la matière et le feu. Dilatations et contractions, perte de volume par vitrification, mouvements de la forme par fusion, déplacement de la matière solide sur un fond instable... conditions qui rappellent l’origine et l’évolution de la terre, recréation du pouvoir de la nature à l’échelle humaine.

 

     Mais bien sûr, au final, des lois physiques et chimiques déterminées et inaltérables agissent et coordonnent les processus, mais malgré tout, la recherche de raisons scientifiques n’est pas le travail du chercheur de formes ; quand il n’y a pas d’explication, apparaît la magie. Le four, comme facteur ultime déterminant du résultat final, est la phase la moins visible, une boîte fermée où le sens pénètre avec difficulté, avec peu d’éléments d’évaluations qui, associés avec une incertaine expérience, prépare à la surprise. Un avant et un après sans retour, ceci est le défi du processus céramique.

 

     Aux limites, il y a ce qui m’intéresse.

 

     Les formes existent déjà, le travail consiste à les découvrir, les faire apparaître...

 

                                                                                                                   Joan Serra.

 http://joan-serra.com/blog/